By using our site you agree to the use of cookies. We use them to increase the quality of this site especially for you, they help us understand your needs (help us collect statistics), help our partners deliver the right content displayed on our website. To learn more about the cookies please click here.

cookies
noimage

Le Mont-Saint-Michel

Le Mont Saint-Michel “ Merveille de l ’ Occiden t ” par l’originalité de son site, la beauté de son architecture, est l’une des principales curiosités monumentales de la France. Cet îlot rocheux de près d’un kilomètre de circon- férence s’élève à 80 mètres de haut et est rattaché à la Baie par une digue insubmersible construite en 1879. Au XX I e siècle le Mont Saint- Michel perpétue sa tradition millénaire d’accueil. A l’époque des grandes marées, deux fois par mois, le spectacle du flux est admirable. L’amplitude des marées est la plus grande d’Europe.

L’ A bbaye

Du XI e au XVI e siècle. La décou - verte de l’abbaye se fait en visite libre ou sous la conduite d’un guide voire d’un conférencier des Monuments Historiques. S’articulant autour du rocher, celle-ci permet de mieux comprendre la vie religieuse à travers 1000 ans d’architecture. Certains bâtiments sont réservés aux Fraternités Monastiques de Jérusalem qui assurent une permanence de prière au sein de l’abbaye

Historique

Fondé selon la tradition à la suite de trois songes qu’eût en l’an 708 saint-Aubert évêque d’Avranches, le Mont Saint-Michel fut, dès ses origines, un grand centre de pèlerinage. Avant l’an mil fut élevée l’église préromane . Au XI e siècle, l’église abbatiale romane fut fondée sur un ensemble de cryptes, au niveau de la pointe du rocher et les premiers bâtiments conventuels furent accolés à son mur nord. Au XII e siècle, les bâtiments conventuels romans furent agrandis à l’ouest et au sud.

La Rue

A l’entrée, la porte Bavole, construite par Gabriel du Puy en 1590, puis, en suivant l’unique ru e : la Cour de l’Avancée. A gauche, Le Corps de garde des Bourgeois (début XVI e siècle) actuel Office de Tourisme. A droite, les « Michelette s », bombardes anglaises récupérées en 1434. La Porte du Boulevard (fin XV e siècle). Le boulevard ou barbacane avec ses embrasures et meurtrières. La Porte du Roy dont la herse est visible. Au-dessus de cette porte, le Logis du Roy, actuelle mai - rie. La maison de l’Arcade à droite, pittoresque construction à pans de bois. La maison de l’Artichaut qui enjambe la rue. La maison de la Sirène. L ’ église paroissiale commencée au XI e et achevée au XVII e avec ses fonts baptismaux, sa statue d’argent de Saint-Michel et son chevet enjambant la rue. Enfin commence l’escalier du Grand Degré, dont la majesté est un prélude à la Merveille, avec vue sur l’immensité des grèves

Les Musées

Les Musées situés dans la ville du Mont Saint-Michel font revivre l’histoire du sit e : scènes de reconstitutions historiques (collections anciennes, armes, peintures, sculptures, montres ) ; collection unique de 250 modèles anciens de navire s ; explications du phénomène des marées.

Gastronomie

L’hôtellerie-restauration contribue à la renommée du Mont Saint-Miche l : l’omelette traditionnelle, le gigot d’agneau, les poissons de la baie et les fruits de mer sont des spécialités locales.

Souvenirs

Dans cette cité médiévale, les femmes et les hommes maintiennent la tradition des boutiquiers du Moyen- Âge qui, depuis plus de 1000 ans sont au service des visiteurs et des pèlerins en quête d’un souvenir de leur passage dans la Merveille de l’Occident. Spécialité s : cuivres, poteries, faïences.